ACCUEIL
RECHERCHE

CONTACT
ZoneCarriere.ca

Québec

Frédéric Morneau

fmorneau@lesoleil.com
418 686-3348


Outaouais et Ottawa

Éric Brousseau

ebrousseau@ledroit.com
613 562-7743


Estrie et Montérégie

Sylvain Denault

sdenault@latribune.qc.ca
819 564-5474


Mauricies

Yves Neault

yves.neault@lenouvelliste.ca
819 693-5479


Sagnenay

Linda Cantin

lcantin@lequotidien.com
418 690-8815


À PROPOS
CONDITIONS D'UTILISATION
POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ

Parue depuis 2019-07-09


Montréal

MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ

COMMISSAIRE À LA LUTE CONTRE LA CORRUPTION

Appel de candidatures.

Unité permanente anticorruption (UPAC).

Période d’inscription : du 20 juin au 31 juillet 2019.

Concours numéro : 2019-244-46.

Région de Montréal.

 

Les personnes intéressées et possédant les qualités recherchées sont invitées à soumettre leur candidature à la procédure de sélection aux fins de constituer une liste de personnes déclarées aptes à être nommées commissaire à la lutte contre la corruption, conformément à l’article 5 de la Loi concernant la lutte contre la corruption (LCLCC).

 

Le Commissaire à la lutte contre la corruption est un organisme dont la charge a été instituée par la LCLCC. Son mandat vise à renforcer les actions de prévention et de lutte contre la corruption en matière contractuelle dans le secteur public, notamment en matière contractuelle et contribuer à favoriser la confiance du public dans les marchés publics et les institutions publiques.

 

Attributions : la ou le commissaire reçoit, consigne et examine les dénonciations d’actes répréhensibles, afin de leur donner les suites appropriées. Il requiert, de sa propre initiative, des enquêtes afin de détecter la commission d’actes répréhensibles. De plus, il formule des recommandations au président du Conseil du trésor ainsi qu’à la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation sur toute mesure concernant l’adjudication des contrats dont les conditions sont déterminées par une loi sous la responsabilité d’une de ces deux personnes. Il formule également des recommandations à la ministre de la Sécurité publique et à tout organisme ou personne du secteur public sur les mesures visant à favoriser la prévention de la corruption et à la contrer. La ou le commissaire coordonne les activités de l’UPAC, qui a notamment pour mandat de détecter et de réprimer, de façon concertée, les diverses infractions associées à la corruption, à la collusion et à la fraude dans l’adjudication et la réalisation des contrats publics, par des enquêtes criminelles, pénales et administratives. Il assume un rôle de prévention en matière de lutte contre la corruption et peut effectuer ou faire effectuer toute enquête ou tout complément d’enquête à la demande du Directeur des poursuites criminelles et pénales.

 

Conditions d’admission : détenir un diplôme universitaire de premier cycle dans une discipline pertinente dont l’obtention requiert un minimum de 16 années d’études ou une attestation d’études pertinentes dont l’équivalence est reconnue par l’autorité compétente.

 

Posséder un minimum de dix ans d’expérience en gestion dans un secteur connexe aux attributions de la fonction, dans un environnement complexe et nécessitant un niveau de responsabilités élevé. Son expérience doit lui avoir permis d’acquérir une bonne connaissance de l’État et de la gouvernance des organisations ainsi qu’une excellente connaissance de l’encadrement législatif et réglementaire des organisations policières, au sens de la Loi sur la police, en plus d’une connaissance particulière en lien avec la corruption, la collusion, l’abus de confiance et le trafic d’influence, au sens de la partie IV du Code criminel et de la Loi sur la concurrence, de même que des notions juridiques applicables.

 

La ou le titulaire de cet emploi doit aussi être citoyen canadien, être de bonnes mœurs et ne pas avoir été reconnu coupable, en quelque lieu que ce soit, d’un acte ou d’une omission que le Code criminel (Lois révisées du Canada [1985], chapitre C-46) décrit comme une infraction, ni d’une des infractions visées à l’article 183 de ce code, créées par l’une des lois qui y sont énumérées.

 

L’évaluation des candidats tiendra notamment compte des critères suivants le degré de connaissance du domaine des enquêtes criminelles et pénales et du droit s’y rapportant ainsi que des enjeux relatifs à la corruption et aux politiques publiques de lutte contre celle-ci, le leadership, le sens du service public, de l’éthique et de l’équité, la vision stratégique, la capacité à traiter des dossiers hautement confidentiels et d’envergure, de même que la capacité à communiquer et à maintenir des partenariats.

 

Cela vous intéresse? Postulez dès maintenant!

 

Consultez l’appel de candidatures complet sur le site e https://emplois-superieurs.gouv.qc.ca/PostesOfferts  ou écrivez-nous à rh.qualification@msp.gouv.qc.ca pour obtenir les détails et la façon de soumettre votre candidature.

 



EMPLOIS SIMILAIRES


Il n'y a rien d'autre pour cette catégorie dans la région "Montréal".

SIMILAIRES AUTRES RÉGIONS


CAPITAINE PRÉVENTION INCENDIE ET ADMINISTRATION

RÉGIE D'INCENDIE RÉGION D'EAST ANGUS
Estrie

PRÉVENTIONNISTE EN INCENDIE

MRC DU FJORD-DU-SAGUENAY
Saguenay–Lac-Saint-Jean

Cet emploi n'est pas pour vous ? Partagez le!